Arnaud Frich Photographie - Retour index
Comète Lovejoy sous les Pléiades dans la constellation du taureau
 
 

La comète Lovejoy sous les Pléiades
Cunlhat, Livradois-Forez, Auvergne © 2015

   
 
 
 
Photo précédente...  

 

La comète Lovejoy sous les Pléiades, 2015


Parfois, dans le ciel étoilé presque immuable à l'échelle humaine passe une comète qui vient déposer sa belle et fragile chevelure sur la voûte céleste...

C'était le cas de cette belle comète Lovejoy pendant l'hiver 2014/2015. Son noyau, couleur émeraude, était parfaitement visible à l'œil nu mais je n'imaginais pas que sa chevelure serait si longue et zébrerait presque toute la photo. J'ai choisi d'immortaliser cet éphémère passage le soir où la comète passait sous l'amas des Pléiades, dans la constellation du taureau, afin d'obtenir une très belle composition entre les Hyades, les Pléiades et donc cette belle comète Lovejoy.


Un peu de technique...

Les comètes, comme l'immense majorité des objets du ciel, possède un faible éclat. Il faut d'ailleurs être à la campagne un soir où la lune n'est pas visible pour les voir. Il faut donc poser longtemps pour les enregistrer sur notre capteur numérique. Ici, par exemple, j'ai posé 48 minutes alors que même en photo de ville de nuit, quelques secondes suffisent. C'est vous dire la différence de luminosité. Et pendant ce temps la terre tourne donc on ne peut la prendre en photo sans compenser la rotation de la terre s'en quoi les étoiles n'auraient plus un bel aspect rond mais laisseraient des traînées... qui, quand c'est voulu, peuvent faire de jolies photos. Voilà pourquoi j'installe mon appareil photo Pentax 645Z et ici un objectif de 75 mm (équivalent à un 60 mm en 24x36) sur cette monture un peu spéciale... dont je vais reparler plus tard.

 

Montage de mon appareil photo Pentax 645Z + une petite lunette TS de 240 mm + Lacerta MGen II sur une monture SkyWatcher AZ-EQ6 pour photographier les étoiles.

 

Or l'astronomie à l'ère numérique offre un très grand privilège : il n'est plus besoin de poser quarante huit minutes d'affilées pour arriver à enregistrer la trace des étoiles et des comètes; Vous pouvez dorénavant décomposer ce temps de pose global en une multitude de poses beaucoup plus courtes (ici 12 fois 4 minutes) et ensuite les assembler en alignant parfaitement ensemble une série de poses plus courtes (mais plus sombres) mais qui, une fois empilées, reviennent exactement au même en terme de temps d'exposition. Ainsi, au lieu de poser 48 minutes en continu - ce qui apporte son lot de complications et de risques de ratés - j'ai posé 12 fois 4 minutes; Le travail de l'informatique à fait le reste !

 

 

Comète LoveJoy et les Pléiades

Détail à 15%

 

 

     
 

Monture AZ-EQ6 SkyWatcher + Lunette TS 60 mm 240 mm de focale + Lacerta MGen II + Pentax 645Z


Enfin, pour éviter que les étoiles et cette comète Lovejoy ne laissent une magnifique traînée dans le ciel due à la rotation de la terre, j'ai monté mon appareil photo sur une grosse rotule un peu spéciale que l'on appelle une monture équatoriale - photo ci-dessus - et qui, grâce à un moteur qui tourne exactement à la vitesse de rotation de la terre, suit très précisément les étoiles afin de les garder les plus ponctuelles possible sur le capteur.

 

Pentax 645Z + lunette TS60 + Lacerta MGen II sur monture Skywatcher AZ-EQ6


Pour garantir un suivi de grande qualité, une petite caméra Lacerta MGen II est même installée derrière une petite lunette TS 60 mm montée en parallèle afin de suivre une étoile guide de référence et encore affiner les micro-corrections de suivi. Les étoiles sont alors parfaitement ponctuelles si l'on a réussi sa mise en station c'est-à-dire l'alignement exact entre la monture et l'axe de rotation de la terre.

Notez enfin que je ferme toujours un peu mon diaphragme, non pas tant pour améliorer la qualité de mon objectif - ce qui est toujours bon à prendre - mais afin d'obtenir huit belles aigrettes sur les étoiles les plus brillantes. Je trouve cela plutôt joli !


Arnaud Frich, le 16 avril 2021

 

 

  Objectif PENTAX FA 645 75mm F2,8  
  f/6,7  
  1100 iso  
  48 minutes (12 poses de 4 minutes chacune)  
  RAW (DNG) développés dans Adobe Camera Raw et assemblées dans Photoshop CC.  
  Appareil photo fixé sur une monture équatoriale SkyWatcher AZ-EQ6 motorisée et guidée automatiquement avec une caméra CCD Lacerta MGen II montée sur une petite lunette guide TS de 60mm et 240mm de focale.  
    Photo prise à partir de 22h07 TL, le 17 janvier 2015, à Cunlhat, en Auvergne, par un ciel très transparent. Temps très frais mais très beau !  
 
  La comète Lovejoy passe sous les Pléiades
 
La très belle comète Lovejoy qui est passée sous les Pléiades en janvier 2015
  L'étoile Aldébaran, alpha Tauri et les Hyades dans la constellation du Taureau
 
L’étoile la plus brillante de la constellation du Taureau, Aldébaran, de couleur légèrement jaunâtre, se trouve juste à côté de l'amas ouvert d'étoiles les Hyades

 
     
 
 

Vous pouvez commander un tirage seul ou avec finitions de très grande qualité, dès le format 40 x 60 cm, sur toile, sur mousse, Dibond, plexicollage ou caisse américaine. Voir toutes les finitions

 

 
 
 

Vous pouvez acheter les droits de cette photo pour toute votre communication Internet, brochures, affiches, décor, etc... Tarifs 2021 dès 34,90 € ht et packs à tarifs dégressifs - En savoir plus

 

 
 
     
         
         
 

  À propos des tirages...
  Du 45 x 60cm au 90 x 120 cm,
  Tirage seul, sur toile, Dibond, caisse amé...
  Livraison en 5/10 jours chez vous,
  Livraison gratuite en France !
  À propos des cessions de droits
  Une majorité de photos HD (A3 ou + à 300 dpi),
  Téléchargement immédiat !
  Paiement en ligne sécurisé par CB ou Paypal,
  Note d'auteur avec TVA (TVA 10%).
 

 

 

Retour en haut

 

 

Photographies et textes Arnaud Frich © 1997 - 2021 | Designed by BrOK et Arnaud Frich

Plan du site   |   À propos   |   Mentions légales